Bienvenue sur www.lecreusot.com. Nous sommes le Mardi 26 septembre 2017.      

Les Etablissements Schneider

Economie sociale

Cercles, parcs, sociétés sportives

Après un historique du Creusot de 1253 à 1912, cet ouvrage (non signé) présente les "bienfaits" apportés par les Schneider à la population du Creusot. Véritable bible du paternalisme, on ne pourra réellement apprécier son contenu qu'en faisant un rapprochement avec le livre de Jean-Baptiste DUMAY : Un fief capitaliste.

Documents et textes d'après
"Les Etablissements Schneider - Economie Sociale"
1912 - Lahure Ed.

Economie Sociale

CERCLES, PARCS, SOCIETES SPORTIVES

En matière d'Économie Sociale, l'attention doit, sans doute, se porter tout d'abord sur les institutions et sur les modes d'organisation tendant, de la manière la plus directe et la plus efficace, à améliorer le sort des individus et des collectivités. Toutefois, à côté des graves et importants problèmes d'ordre général, relatifs soit aux périodes normales, soit aux heures de crise de l'existence, il ne faut pas perdre de vue certaines questions d'ordre secondaire et, notamment, celles relatives aux délassements, deux fois utiles pour les hommes qui consacrent la plus grande part de leur vie au labeur, physique ou intellectuel.
A cet égard, MM. Schneider cherchent à favoriser, dans leur personnel, de nombreuses initiatives qui se sont fait jour, dans des ordres d'idées très divers.


Cercle des Employés. - Depuis de longues années déjà, les employés et ingénieurs du Creusot ont fondé un Cercle, sous les auspices des Établissements Schneider. Ce Cercle est organisé dans de confor­tables locaux, spécialement aménagés à cet effet; ces locaux sont mis à la disposition des membres du Cercle par les Établissements Schneider qui, de plus, en assurent à leurs frais l'entretien, l'éclairage et le chauffage.
L'administration du Cercle est autonome et chaque membre, élu au scrutin secret, paye une faible cotisation annuelle. Au début, le Cercle ne comprenait que les employés de l'Usine, mais, dans la suite, il a été admis que diverses personnalités de la ville du Creusot, ne faisant pas partie des Établissements, les officiers de la garnison et les officiers des missions militaires étrangères pourraient être reçus comme membres permanents.
Les installations actuelles comportent tout d'abord deux salles de lecture, renfermant une bibliothèque littéraire et scientifique. On y trouve tous les grands journaux et périodiques français, les feuilles régionales, ainsi qu'un certain nombre de publications étrangères. Les volumes de la bibliothèque peuvent être prêtés aux membres du Cercle.

Une des salles de lecture au cercle du Creusot

Trois salles de jeux abritent régulièrement, plusieurs soirées par semaine, les fervents adeptes du bridge ou de la manille et une vaste salle, contenant trois billards, attire chaque jour, après les heures du travail, ses fidèles habitués.
Les amateurs du fleuret et de l'épée ont une salle d'escrime, à laquelle est annexé un vestiaire spécial, muni de douches et de casiers individuels. Cette salle sert également pour les exercices de gymnastique hygiénique.

La salle de billard au cercle du Creusot

Enfin un grand salon réservé aux fêtes permet, chaque hiver, de donner fréquemment des soirées musicales et dansantes, et diverses autres réunions.
Comme annexe du Cercle, nous trouvons le Parc de la Mouillelongue qui appartient aussi aux Établissements Schneider. Situé à une extrémité de la ville et en dehors des dernières limites de l’usine, il offre le calme de ses sous-bois de sapins et de chênes aux ébats des enfants et aux délassements des parents. Cet agréable rendez-vous pour les familles des membres du Cercle est apprécié à la fois comme but de promenade et pour les sports d'hiver ou d'été. On y a installé des jeux de tennis, de croquet, de quilles et des balançoires. Une pièce d'eau permet de se livrer, pendant la saison froide, aux plaisirs du patinage.

Une salle de jeu au cercle du Creusot

La salle d'escrime au cercle du Creusot

La maison de garde comprend une petite salle de rafraîchissements, ainsi que deux vestiaires réservés aux joueurs de tennis et aux patineurs.


Parc de Montporcher. - De son côté, le personnel ouvrier trouve un lieu de réunion et de distraction dans le Parc de Montporcher, mis à sa disposition par les Établissements Schneider. Situé dans un vallon abrité, également à une extrémité de la ville, ce parc, beaucoup plus vaste que celui du Cercle des employés, renferme, au milieu de bois et de prairies, une maison de garde, avec une spacieuse salle de rafraîchissements, un kiosque de musique, un théâtre guignol, des jeux de quilles, de boules, etc., des portiques de gymnastique, une piste d'entraînement pour cyclistes, un stand pour le tir à la carabine et un terrain de football.

Le Creusot - Parc de la Mouillelongue

Ces installations, avec leur matériel, ainsi que la gérance du parc, sont confiées à une « Société de jeux » qui reçoit une allocation spéciale de MM. Schneider. Elle s'occupe de l'organisation périodique de concerts et de fêtes, qui sont donnés presque tous les dimanches pendant la belle saison.

Le kiosque de musique au parc de Montporcher - Le Creusot

Cette Société demande seulement à ses membres une très légère cotisation annuelle de deux francs et réunit, en plus, autour d'elle, un certain nombre de Sociétés sportives et musicales du Creusot. Ces divers groupements reçoivent, en dehors d'une subvention pour leur participation aux fêtes de Montporcher, des cartes gratuites d'accès au parc pour tous leurs membres.
Le nombre des cartes d'accès permanent au Parc de Montporcher s'élève actuellement à plus de deux mille.

Le théâtre de Guignol au parc de Montporcher - Le Creusot

Salle des Fêtes. - MM. Schneider ont fait construire une salle spacieuse, pouvant contenir environ mille personnes assises, et ils la prêtent à différents groupements ou sociétés, désireux de donner des fêtes.

La salle des fêtes du Creusot - Vue extérieure

Le fond de la salle est occupé par une scène, très vaste, munie d'un éclairage électrique multicolore, permettant d'obtenir les effets de lumière les plus variés. Des vestiaires se trouvent près de l'entrée principale. Derrière la scène, deux pièces sont réservées au buffet.

La salle des fêtes du Creusot - Vue intérieure

Les dégagement sont largement prévus et permettraient d'éviter tout accident s'il se produisait, par hasard, quelque panique. Les dispositions d'ensemble sont telles que la salle peut être utilisée à volonté pour des conférences, des concerts, des bals ou des fêtes sportives. Les réunions sont surtout fréquentes en hiver, avec les bals des divers services de l’usine (artillerie, forge, etc ... ), les concerts des Sociétés musicales et chorales, les séances de la Société de gymnastique.

Musiques et drapeaux des sociétés sportives du Creusot

Sociétés Sportives. - MM. Schneider ont toujours encouragé le développement des Sociétés sportives parmi les membres de leur personnel.
Au Creusot existaient autrefois des Sociétés de gymnastique distinctes réparties par quartiers. Actuellement, elles ont fusionné et ne constituent plus qu'un seul groupe « l'Union Gymnique » qui dispose, pour ses exercices, de plusieurs salles, édifiées dans chaque quartier par les Établissements Schneider.
La Société de tir au fusil dispose d'un stand comportant tous les aménagements nécessaires : bâtiment pour les tireurs, atelier pour l'armurier, douze cibles (à des distances variant de 15 à 200 mètres), un abri couvert pour le tir à petite distance. Des concours annuels sont dotés de prix très appréciés. Lors de la réglementation officielle de la préparation militaire, en 1908, la Société de tir demanda l'agrément du Ministre de la Guerre et, au cours de ces dernières années, elle a enregistré de nombreux succès aux examens du brevet d'aptitude militaire.

Le Creusot - Parc de Montporcher

La Société d'escrime est aussi très prospère. Elle est devenue en fait une école de préparation au brevet de prévôt: la presque totalité des sociétaires obtiennent actuellement leur brevet dans l’année même de leur admission dans un corps de troupe. La Société travaille activement à perfectionner ses tireurs tout en maintenant son but de former des instructeurs pour l’armée; elle comprend une fanfare.

L'Union Gymnique du Creusot
La société d'escrime "L'Espérance" - Le Creusot

Le « Club nautique Creusotin » exerce ses membres au canotage sur les étangs de Torcy. Il organise des concours très suivis de joutes lyonnaises et de natation; il possède six embarcations, barques de joutes, barques de sauvetage, yoles de mer, fournies par les Établissements Schneider.

Le club nautique creusotin

Une autre Société, à la fois sportive et scientifique, « l'Aérophile », étudie et pratique l'utilisation militaire des trains de cerfs volants. Cette Société comprend surtout de jeunes ingénieurs, qui ont déjà obtenu des résultats intéressants dans une branche méritant, pour certaines applications, d’être développée parallèlement à l’aviation.
Diverses autres Sociétés locales sont également subventionnées par MM. Schneider dans leurs divers Établissements.
A Champagne-sur-Seine, l' « Union Sportive » dispose, dans les terrains de l'Usine, d'un vaste emplacement sur lequel a été aménagée une piste cycliste à virages relevés.

Exercices d'ensemble de la société d'escrime

Aux Mines de Decize, l' « Union Fraternelle Machinoise », Société de gymnastique, dont la création ne remonte qu'à 1908, s'est rapidement développée: un local lui a été accordé pour ses exercices.


Harmonie. - Les Établissements Schneider ont fondé, au Creusot, une Société de musique instrumentale désignée sous le nom d' « Harmonie de l'Usine du Creusot » ; elle comprend normalement 75 membres. Cette Société est à la disposition des Établissements Schneider pour toutes les exécutions, concerts et concours, où sa présence est jugée utile ; lorsqu'elle se produit en corps, ses membres sont revêtus d'un costume réglementaire.
Les musiciens-ouvriers obtiennent les facilités voulues pour assister aux répétitions, s'ils devaient se trouver de service à l'atelier pendant leur durée et, s'ils perdent ainsi des heures de travail, elles leur sont payées au taux habituel. En tout cas, une rétribution est allouée, pour chaque répétition ou audition, aux membres exécutants, sans devoir toutefois se cumuler avec une indemnité de salaire.
En dehors de l'Harmonie de l'Usine, il existe également au Creusot un certain nombre de Sociétés musicales et chorales subventionnées.
Le personnel des Houillères de Decize a constitué une Société musicale, l' « Harmonie des Mines », à laquelle, en dehors d'une subvention et d'une salle de répétition, est attribuée, pour chacun de ses membres, une allocation supplémentaire de combustible.
Parmi les initiatives du personnel, encouragées par MM. Schneider, nous citerons encore la création, déjà ancienne du « Groupe Amical » des employés des Ateliers du Havre et d'Harfleur. Son but est de resserrer, entre ses membres, au cours de réunions, banquets et excursions, les liens journaliers de camaraderie et de bonne confraternité. Les familles des membres du groupe sont admises aux excursions.

Le mess des employés d'Harfleur
D'autre part les employés des Ateliers d'Harfleur, dont une partie habite au Havre, ont fondé, aux ateliers mêmes, un mess qui fonctionne, depuis 1909, dans les meilleures conditions. Ils peuvent ainsi, sans perte de temps, obtenir une pension économique et agréable. Les Établissements Schneider ont mis à leur disposition des locaux chauffés et éclairés, le mobilier, les ustensiles et la majeure partie du personnel de service nécessaire. La gestion du mess est absolument autonome, mais, grâce aux avantages qui lui sont consentis et malgré le renchérissement du prix de la vie, il n'atteint, pour les repas servis à ses membres, que des prix fort modiques.

retour au sommaire